Billetterie Boutique du Centre des arts : Réservez votre billet

Editions 2017-2018

Editions 2017-2018

  • Dim. 27 sept. + autres dates
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Avec près d’une cinquantaine d’ouvrages édités, le catalogue de publications du Centre des arts présente désormais une large palette d’ouvrages sur la photographie, les arts numériques, le lien entre arts, sciences et technologies.


PASSAGES CLANDESTINS - Alain Fleischer


En lien avec l'exposition "Passages Clandestins - Transferts, transformations et restes" d'Alain Fleischer
Exposition du 22 septembre au 31 décembre 2017


LA COMMUNAUTÉ DES IMAGES - ANGE LECCIA


En lien avec l'exposition "La Communauté des Images" d'Ange Leccia
Exposition du 19 janvier au 15 avril 2018


Editions 2016-2017

Editions 2016-2017

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Avec près d’une cinquantaine d’ouvrages édités, le catalogue de publications du Centre des arts présente désormais une large palette d’ouvrages sur la photographie, les arts numériques, le lien entre arts, sciences et technologies.


SEPTEMBRE 2016 : POINTS CLOUD PORTRAITS
Catherine Ikam travaille depuis 1980 sur le concept de l’identité à l’ère électronique et plus particulièrement sur les thèmes de l’identité et de l’apparence, du vivant et de l’artificiel. Tant par sa pensée que par l’élaboration de son travail, elle possède une approche protéiforme du monde de la création, s’inscrivant à la fois dans la tradition de l’Histoire de l’Art et dans la recherche et l’innovation par l’utilisation des outils numériques et des nouvelles technologies.


JANVIER 2017 : TEMPS MORT / A LA FOLIE - ALEX VERHAEST
Alex Verhaest est une jeune artiste belge dont l’univers n’est pas sans rappeler celui du cinéma, de la peinture flamande ou encore de l’esthétique de certains jeux vidéo. La rigueur de ses images intègre les technologies visuelles les plus contemporaines qu’elle met au service d’un propos et d’une histoire qui met à distance : chaque scénario fait l’objet d’une narration où chaque scène, chaque personnage ou situation se trouve confronté à sa propre impossibilité à communiquer.


Editions 2015-2016

Editions 2015-2016

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Avec près d’une cinquantaine d’ouvrages édités, le catalogue de publications du Centre des arts présente désormais une large palette d’ouvrages sur la photographie, les arts numériques, le lien entre arts, sciences et technologies.


AVRIL 2016 : MONDES SENSIBLES - GEOGRAPHIES DE LA PERCEPTION :
À partir de l’expérience de la 9e biennale internationale des Bains Numériques et du Réseau Arts Numériques MONDES SENSIBLES - géographies de la perception
Mondes sensibles, géographies de la perception est un ouvrage collectif né de l’expérience de la 9e biennale internationale des Bains numériques d’Enghien-les-Bains et de l’exposition Hémisphères sous l’impulsion du Centre des arts et du Réseau Arts Numériques. Il retranscrit l’effervescence de ces évènements au croisement de l’art et de la science et la dynamique des acteurs d’un réseau dédié à la création numérique à travers les contributions des artistes, critiques d’art, responsables de structures et chercheurs qui y participent.
Au fil d’une série de textes de diverses natures : témoignage, correspondance, éclairage, critique ou poème, ce livre pluriel propose une cartographie sensible de nos perceptions à travers le double filtre de l’art et de la science.


JANVIER 2016 : MECATRONICS - ZAVEN PARE
Passionné par l’art de fabriquer, Zaven Paré conçoit des dispositifs vulnérables et fragiles à contre-courant des arts numériques et frôlant poétiquement avec l’idée de la panne. Dans son travail avec les robots, il semble en effet moins fasciné par la technologie elle-même, que par les failles et les limites des dispositifs. Il emprunte au jeu des Meccanos l’utilisation de pièces détachées de constructions permettant l’assemblage d’instruments d’optiques, de dispositifs pneumatiques et électroniques. Il imagine ainsi des objets à mi-chemin entre des sculptures mécaniques en morceaux et des installations de fragments de machines.
Son esprit foisonnant est mis en images ici dans cet ouvrage au fil de collaborations éditoriales telles que celles de Raphaël Cuir, Travis Preston, Emmanuel Grimaud ou encore Chihiro Minato, retraçant ainsi son parcours, ses collaborations à l’international et les histoires qui peuplent sa pratique.


SEPTEMBRE 2015 : STRIPTEASE DES CELLULES JUSQU’À L'OS - ORLAN
ORLAN est l'une des plus grandes artistes de la scène française, internationalement reconnue.
Son œuvre aborde avec force et acuité les grands enjeux artistiques et sociaux d'aujourd'hui. ORLAN fait de son corps le support, la matière première et l'outil visuel de son travail.
Ce livre se concentre sur son travail numérique, vidéo, 3D sur lequel il porte un travail rétrospectif et dont il présente ici les développements inédits.


Editions avant 2015

Editions avant 2015

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Avec près d’une cinquantaine d’ouvrages édités, le catalogue de publications du Cda présente désormais une large palette d’ouvrages sur la photographie, les arts numériques, le lien entre arts, sciences et technologies.


Produits dérivés

Produits dérivés

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Avec près d’une cinquantaine d’ouvrages édités, le catalogue de publications du Centre des arts présente désormais une large palette de produits sur la photographie, les arts numériques, le lien entre arts, sciences et technologies.


Coffret DVD CD Ivette Cepeda :
- DVD “UNE CUBAINE À PARIS” A CUBAN IN PARIS
- DVD LIVE LIVE DVD
- CD “MILAGRO” MILAGRO CD


Coffret DVD Los Van Van 45 - Hommage à Juan Formell :
Consacré à Los Van Van, ce coffret inédit réunit le DVD live du concert organisé sur la scène flottante du lac d’Enghien-les-Bains en 2014 célébrant les 45 ans de la création de l’orchestre et ayant attiré plus de 15 000 spectateurs ainsi que le documentaire Havana Formell, hommage au père fondateur du groupe, disparu le 1er mai 2014.


Catalogue d'exposition - As above so below

Catalogue d'exposition - As above so below

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Sur une invitation du Centre des arts d’Enghien-les-Bains et du Casino Luxembourg - Forum d’art contemporain, les artistes Gast Bouschet & Nadine Hilbert ainsi que Laura Mannelli proposent une exploration des mythes au fil d’un double voyage au coeur des abîmes et du fantastique.
Les auteurs Benjamin Bianciotto, Agnès de Cayeux, Peter Grey, Didier Ottaviani et Catherine Vidal prolongent ces narrations visuelles, conférant page après page, une vision nouvelle à ces univers passant de l’obscurité la plus sourde à la lumière la plus aveuglante.


Infos :
ISBN: 978-2-916639-48-2
176p
Année de parution: 2018


Catalogue d'exposition - Mondes multiples

Catalogue d'exposition - Mondes multiples

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Les principes optiques sont ici les points de départ d’une réflexion confiée à des contributeurs issus d’univers complémentaires. Flavien Théry, artiste plasticien dont les recherches et l’œuvre sont ici le point de départ des réflexions menées par Ewen Chardronnet, auteur, critique et commissaire d’exposition.
Plus loin, Jean-Pierre Luminet, astrophysicien, écrivain et musicien, apporte son point de vue sur l’univers holographique et l’ouverture sur des mondes parallèles.
Patrice Van Eersel, journaliste et écrivain écrit la rencontre avec le chercheur David Bohm par le biais d’une bande-dessinée surréaliste dont les illustrations sont confiées à Manuel Simoes.
Enfin, Arnaud Maillet, historien et théoricien de l’art, maître de conférences à l’Université Paris IV et auteur de l’ouvrage Le Miroir noir. Enquête sur le côté obscur du reflet (Kargo & L’éclat, 2005), nous emmène sur des territoires à la croisée des sciences, de la littérature et de l’ésotérisme.


Pour les infos :
ISBN: 978-2-916639-49-9
154p
Année de parution: 2019
Prix: 20€


Catalogue d'exposition - Passages Clandestins

Catalogue d'exposition - Passages Clandestins

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

En lien avec l'exposition "Passages Clandestins - Transferts, transformations et restes" d'Alain Fleischer


Bien avant d’écrire des romans et des nouvelles, mes premiers textes littéraires ont été des présentations ou des commentaires de mes oeuvres de cinéaste, d’artiste et de photographe.
Cela m’était d’autant plus facile qu’à l’origine de toute oeuvre, il y a toujours pour moi l’élaboration du projet dans les mots de la langue. Autrement dit, les mots avant l’image, et si nécessaire après.
Et cela, même si je ne peux oublier la déclaration de Pierre Klossowski : « Je me trouve sous la dictée de l’image. C’est la vision qui exige que je dise tout ce qui me donne la vision. » …


Jamais auparavant ne s’était présentée l’occasion de montrer clairement comment l’imaginaire, qui se révèle à moi dans la langue, peut ensuite présider à la création d’images, et à l’invention de leurs modes d’existence. La nouvelle intitulée Passages clandestins me permet non seulement de circuler d’une oeuvre à l’autre – comme elles-mêmes sont l’objet d’un processus de Transferts, transformations et restes –, mais aussi de passer clandestinement de la fiction littéraire à la réalité littérale des images, de leurs supports et dispositifs d’apparition.


C’est donc un heureux hasard qui me conduit en cette saison de rentrée littéraire à publier une nouvelle qui programme une exposition, c’est-à-dire conçue pour être exposée.


Avec dix-huit textes adressés par Daniel Dobbels à Alain Fleischer sous forme de lettres.


ISBN: 978-2-916639-45-1
175p
Année de parution: 2017


Catalogue d'exposition - Passé augmenté x Présent augmenté

Catalogue d'exposition - Passé augmenté x Présent augmenté

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Cet ouvrage permet de faire l’éclairage sur quelques uns des axes de recherche de Jeffrey Shaw, mettant ainsi en perspective son travail avec le regard d’Anne-Marie Duguet, professeure émérite à l’Université Paris 1 – France, auteure et critique d’art, de Sarah Kenderdine, professeure à l’Université d’art et de design à Sydney – Australie, et de Roderick Coover, artiste et professeur à l’Université de Temple à Philadelphie – USA. Chacune de ces contributions permettent au fil de la carrière prolixe de Jeffrey Shaw, de lier les temporalités entre elles, révélant combien cet esprit prospectif n’a eu de cesse de ré-envisager le panorama de la création et préfigurer la création de demain.


ISBN: 978-2-916639-50-5
176p
Année de parution: 2019
Prix: 20€


Catalogue d'exposition - Julio Le Parc, Du Réel au Virtuel 1958-2019

Catalogue d'exposition - Julio Le Parc, Du Réel au Virtuel 1958-2019

  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Le point de départ de cet ouvrage est une gouache intitulée « Réels et Virtuels », datant de 1958 où il est question du glissement possible entre deux réalités. En ce sens, les œuvres produites par Julio
Le Parc, développent des situations d’expériences et de rencontres esthétiques, anticipant ce que l’apparition des technologies et des pratiques numériques ont apporté aujourd’hui dans l’art :
l’interaction, l’immersion ou encore le glissement vers d’autres réalités.


Cet ouvrage met donc la pratique de Julio Le Parc à la lumière des pratiques générées par la création numérique notamment au fil d’un entretien avec l’artiste arts visuels Juan Le Parc et des deux textes éditoriaux de Jean-Paul Fourmentraux, sociologue et critique
d’art et Manuela De Barros, philosophe et théoricienne des arts.


Chacune de ces contributions permet au fil de la carrière prolixe de Julio Le Parc, de lier les temporalités entre elles, révélant combien cet esprit prospectif n’a eu de cesse de ré-envisager le panorama de la création et préfigurer la création de demain.


OUVERTURE DE SAISON et VERNISSAGE de l'exposition LA NATURE RECONFIGURÉE

OUVERTURE DE SAISON et VERNISSAGE de l'exposition LA NATURE RECONFIGURÉE

  • Mar. 6 oct. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

« Nous ne pouvons penser la nature sans nous rendre compte que notre idée de nature est imprégnée d’artifice. »
Maurice Merleau-Ponty, 1956-57.


Inaugurer cette rentrée en prenant pour thème la nature est une façon de rester éveillé face à ce qui nous entoure. « Penser la nature » comme le dit le philosophe français Merleau-Ponty, est une double tentative de rationaliser ce qui nous dépasse et d’interpréter ce que nous percevons par la connaissance. Mais notre langage reste-t-il celui de la nature ?


Les artistes néerlandais Nicky Assmann et Jan Robert Leegte développent chacun une approche singulière que nous avons souhaité croiser pour cette exposition dans un mouvement presqu’antagoniste. Nicky Assmann part d’une interprétation poétique de la nature, de ses phénomènes célestes et lumineux, jusqu’à la fugacité des hyper-couleurs. Elle raisonne en exploratrice de territoires inconnus et tente de comprendre comment le corps et l’ensemble de ses sens perçoit les objets et l’espace. Elle s’intéresse aux processus intellectuels et physiques de l’action de voir expérimentant le spectre de la lumière tour à tour naturelle ou numérique.
Jan Robert Leegte fabrique quant à lui des ersatz de nature, retranscrivant le fruit de son analyse par le prisme des technologies - Internet, la 3D ou encore les interfaces de jeux vidéo. L’observation du monde passe par le prisme d’un simulateur capable de traduire la force du vent dans les arbres ou le rugissement de l’océan à ceci près que tout y est artificiel. Les paysages sont générés par la machine, ses topographies deviennent des données que l’artiste altère et le globe terrestre, une Google Maps cubique.


Reconfigurer la nature, c’est au départ se rendre compte de tous les artifices que nous mettons dans cette notion, toutes les projections possibles, les interprétations ou les fantasmes. La nature reconfigurée, c’est cette fois analyser les moyens – ici artistiques par le prisme des sciences et des technologies, qui sont mis œuvre pour créer tour à tour une allégorie ou un facsimilé du monde que nous habitons.


Nicky Assmann est une artiste néerlandaise multidisciplinaire dont l'œuvre s'envisage d'abord comme une expérience sensorielle. Le caractère immatériel et intangible de la lumière, de la couleur et du mouvement est le point de départ de ses installations dont elle augmente la perception. Venant des domaines du cinéma, des arts et des sciences, elle combine les savoirs artistiques, scientifiques et cinématographiques dans ses expériences, via des processus physiques qui visent l’interférence des sens. Ses œuvres prennent la forme d’installations luminocinétiques et vidéos, ou encore de performances audiovisuelles.
Elle a exposé entre autres à la Galerie Saatchi de Londres, au Musée des Beaux-Arts de Taiwan et a remporté la Mention d'Honneur du Start Point Prize à Prague en 2011.


Jan Robert Leegte est l'un des premiers artistes néerlandais à travailler sur et pour Internet depuis les années 90. Sa déma


RENCONTRE DU NUMERIC LAB #9

RENCONTRE DU NUMERIC LAB #9

  • Mar. 13 oct. à 19 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Première table ronde de la saison pour décrypter les nouvelles dynamiques liées à l'entrepreneuriat grâce au digital !


MUSIC CORNER #13 avec 16 PINEAPPLES

MUSIC CORNER #13 avec 16 PINEAPPLES

  • Jeu. 22 oct. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Placement assis obligatoire au vu de se faire refuser l'entrée


Visité guidée: La nature reconfigurée

Visité guidée: La nature reconfigurée

  • Mer. 4 nov. à 19 h + autres dates

Inaugurer cette rentrée en prenant pour thème la nature est une façon de rester éveillé face à ce qui nous entoure. « Penser la nature » comme le dit le philosophe français Merleau-Ponty, est une double tentative de rationaliser ce qui nous dépasse et d’interpréter ce que nous percevons par la connaissance. Mais notre langage reste-t-il celui de la nature ?


Les artistes néerlandais Nicky Assmann et Jan Robert Leegte développent chacun une approche singulière que nous avons souhaité croiser pour cette exposition dans un mouvement presqu’antagoniste. Nicky Assmann part d’une interprétation poétique de la nature, de ses phénomènes célestes et lumineux, jusqu’à la fugacité des hyper-couleurs. Elle raisonne en exploratrice de territoires inconnus et tente de comprendre comment le corps et l’ensemble de ses sens perçoit les objets et l’espace. Elle s’intéresse aux processus intellectuels et physiques de l’action de voir expérimentant le spectre de la lumière tour à tour naturelle ou numérique.


Jan Robert Leegte fabrique quant à lui des ersatz de nature, retranscrivant le fruit de son analyse par le prisme des technologies - Internet, la 3D ou encore les interfaces de jeux vidéo. L’observation du monde passe par le prisme d’un simulateur capable de traduire la force du vent dans les arbres ou le rugissement de l’océan à ceci près que tout y est artificiel. Les paysages sont générés par la machine, ses topographies deviennent des données que l’artiste altère et le globe terrestre, une Google Maps cubique.


Reconfigurer la nature, c’est au départ se rendre compte de tous les artifices que nous mettons dans cette notion, toutes les projections possibles, les interprétations ou les fantasmes. La nature reconfigurée, c’est cette fois analyser les moyens – ici artistiques par le prisme des sciences et des technologies, qui sont mis œuvre pour créer tour à tour une allégorie ou un facsimilé du monde que nous habitons.


RENCONTRE DU NUMERIC LAB #10

RENCONTRE DU NUMERIC LAB #10

  • Mar. 24 nov. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
MUSIC CORNER #14 avec ENCHANTÉE JULIA

MUSIC CORNER #14 avec ENCHANTÉE JULIA

  • Jeu. 26 nov. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
VERNISSAGE MACHINES & FICTIONS

VERNISSAGE MACHINES & FICTIONS

  • Jeu. 14 janv. à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Alors qu'il serait difficile de concevoir aujourd’hui une œuvre de fiction d'où les machines seraient entièrement absentes, cette exposition rend manifeste leur omniprésence, « invisibilisées » par leur banalité mais réinvesties par l'entremise de l’imaginaire qu’elles suscitent et des histoires dont elles font l’objet.


Le travail de Félix Luque Sánchez interroge la manière de concevoir notre rapport à la technologie ainsi que les enjeux relatifs au développement de l’intelligence artificielle et de l’automatisation. Ses différentes installations reposent sur un assemblage de systèmes autonomes et incontrôlables dans lesquels chaque élément joue un rôle fonctionnel et visuel. Les machines y sont non seulement conçues en fonction de ce qu’elles accomplissent, mais également en tant qu’objets esthétiques. Les machines deviennent un sujet investi d'une vie intérieure à part entière, dotées alors d’imagination et que l'œuvre entend révéler - ses aspirations, ses limites, son langage.


L’installation Chapter I : The Discovery nous emmène à la découverte d'une entité non identifiée, d'un objet mystérieux ayant la forme d’un dodécaèdre accompagné de vidéos montrant les différentes étapes de sa découverte. La sculpture émettant sons et lumières, répond à la présence humaine, laissant voir sa volonté de communiquer. L’interaction et le comportement qui en résultent sont une imitation d’intelligence artificielle. Mais quel est son véritable degré d’intelligence ? S’agit-il seulement d’un outil de communication ou bien est-il capable d’autonomie ?


Different Ways to Infinity (D.W.I) - Clones est une installation murale composée de deux pendules inversés montés sur un axe mécanique horizontal. Les pendules sont libres sur leurs axes, luttant contre un déséquilibre permanant comme des corps soumis à la gravité. L’échec et la vulnérabilité sont omniprésents dans ces installations qui mettent en scène des dispositifs constamment forcés à maintenir des équilibres délicats, mais aussi à poursuivre des dialogues insensés ou à générer des comptes rendus incomplets de la réalité. Il en résulte une série d’œuvres dont l’élégance technique et l’intrigante opacité fascinent le spectateur qui est autant attiré que mis à distance par ces différents dispositifs.


-
Félix Luque Sanchez est un artiste bruxellois d’origine espagnole, aujourd’hui connu pour ses installations et ses œuvres présentées dans le monde entier. Artiste invité du Fresnoy en 2018-2019 (Tourcoing, France), il reçoit une mention honorable pour le prix Ars Electronica 2010 (Linz, Autriche) et une nomination pour la Transmediale 2010 (Berlin, Allemagne). Il est le lauréat 2012 du prix New Technological Art Award de la fondation Liedts-Meesen (Gent, Belgique).


LES RENCONTRES DU NUMERIC LAB #11

LES RENCONTRES DU NUMERIC LAB #11

  • Mar. 2 févr. 2021 à 19 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
Visite guidée: Machines & Fictions

Visite guidée: Machines & Fictions

  • Mer. 3 févr. à 19 h + autres dates
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Alors qu'il serait difficile de concevoir aujourd’hui une œuvre de fiction d'où les machines seraient entièrement absentes, cette exposition rend manifeste leur omniprésence, « invisibilisées » par leur banalité mais réinvesties par l'entremise de l’imaginaire qu’elles suscitent et des histoires dont elles font l’objet.


Le travail de Félix Luque Sánchez interroge la manière de concevoir notre rapport à la technologie ainsi que les enjeux relatifs au développement de l’intelligence artificielle et de l’automatisation. Ses différentes installations reposent sur un assemblage de systèmes autonomes et incontrôlables dans lesquels chaque élément joue un rôle fonctionnel et visuel. Les machines y sont non seulement conçues en fonction de ce qu’elles accomplissent, mais également en tant qu’objets esthétiques. Les machines deviennent un sujet investi d'une vie intérieure à part entière, dotées alors d’imagination et que l'œuvre entend révéler - ses aspirations, ses limites, son langage.


L’installation Chapter I : The Discovery  nous emmène à la découverte d'une entité non identifiée, d'un objet mystérieux ayant la forme d’un dodécaèdre accompagné de vidéos montrant les différentes étapes de sa découverte. La sculpture émettant sons et lumières, répond à la présence humaine, laissant voir sa volonté de communiquer. L’interaction et le comportement qui en résultent sont une imitation d’intelligence artificielle. Mais quel est son véritable degré d’intelligence ? S’agit-il seulement d’un outil de communication ou bien est-il capable d’autonomie ?


Different Ways to Infinity (D.W.I)  - Clones est une installation murale composée de deux pendules inversés montés sur un axe mécanique horizontal. Les pendules sont libres sur leurs axes, luttant contre un déséquilibre permanant comme des corps soumis à la gravité. L’échec et la vulnérabilité sont omniprésents dans ces installations qui mettent en scène des dispositifs constamment forcés à maintenir des équilibres délicats, mais aussi à poursuivre des dialogues insensés ou à générer des comptes rendus incomplets de la réalité. Il en résulte une série d’œuvres dont l’élégance technique et l’intrigante opacité fascinent le spectateur qui est autant attiré que mis à distance par ces différents dispositifs.


MUSIC CORNER #15

MUSIC CORNER #15

  • Jeu. 25 févr. 2021 à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
MUSIC CORNER #16

MUSIC CORNER #16

  • Jeu. 25 mars 2021 à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
RENCONTRE DU NUMERIC LAB #12

RENCONTRE DU NUMERIC LAB #12

  • Mar. 6 avril 2021 à 19 h
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
Vernissage de l'exposition PROMETHEE, LE JOUR D'APRES

Vernissage de l'exposition PROMETHEE, LE JOUR D'APRES

  • Mar. 13 avril 2021 à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Avec la naissance de l'informatique dans les années 60 et l'avènement du numérique qui s'en suit, nous assistons aujourd'hui à ce que l'on nomme la 4eme révolution industrielle. Point de convergence des mondes physique, numérique et biologique, son ampleur et ses développements ont permis de concevoir les principes d’intelligence artificielle, d'impression 3D, de réalité virtuelle ou encore de cobotique . Ces perspectives sont autant de défis qui mettent en évidence de nouveaux enjeux civilisationnels.


MUSIC CORNER #17

MUSIC CORNER #17

  • Jeu. 22 avril 2021 à 18 h 30
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains
Visite guidée: Prométhée, le jour d'après

Visite guidée: Prométhée, le jour d'après

  • Mer. 12 mai 2021 de 19 h à 20 h + autres dates
  • Centre des arts d'Enghien-les-Bains - Enghien-Les-Bains

Avec la naissance de l’informatique dans les années 60 et l’avènement du numérique qui s’en suivit, nous assistons aujourd’hui à ce que l’on nomme la 4ème révolution industrielle. Point de convergence des mondes physique, numérique et biologique, son ampleur et ses développements ont permis de concevoir les principes d’intelligence artificielle, d’impression 3D, de réalité virtuelle ou encore de cobotique*. Ces perspectives sont autant de défis qui mettent en évidence de nouveaux enjeux civilisationnels.


Et toutes ces avancées génèrent des émotions contradictoires : de la stupéfaction à la crainte d’être supplanté par des machines et même, le sentiment vertigineux d’être battu sur notre propre terrain. Ce phénomène, le philosophe allemand Günther Anders l’appelle la « honte prométhéenne ». La notion désigne le sentiment de faiblesse qui s’empare de l’être humain quand celui-ci compare sa condition biologique à la toute-puissance de la machine.


Pour ce nouveau chapitre, le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris - invité par le CDA, dévoile une sélection d’artistes internationaux et belges, posant la question de la portée de notre action individuelle et collective au sein d’un monde interconnecté, où humains et non-humains cohabitent et collaborent. Ici, les artistes invités dialoguent, dissèquent et sondent leurs rapports aux technologies et deviennent porteurs d’une vision où les rapports avec la machine sont égalitaires, loin de l’asservissement ou de la subordination de l’un envers l’autre.


Si Prométhée avait été puni pour avoir révélé le secret du feu, quelles conséquences tirons-nous aujourd’hui de notre maîtrise des technologies ? Cette exposition se propose donc de parler du monde par le prisme de l’art et de porter un regard sur la société que nous avons engendrée, la (dés-?)humanité de nos rapports et l’environnement au sein duquel nous avons choisi de vivre, à la lumière de ce que nous avons créé.


* Néologisme d’origine anglaise désignant l’interaction entre un opérateur humain et un système robotique.